Retour BibliothèqueRetour à la bibliothèque
Titre :
L'Anti/ A contre-courant/
Leader de l'œuvre :
A.IRENIC
Type de l'œuvre :
Œuvre individuelle
Résumé de l'œuvre :
Une femme d'une trentaine d'années est retrouvée emmurée. Elle n'a pas survécu. On découvre qu'elle est enceinte. Son bébé est vivant mais prématuré et son pronostic vital est engagé. Son état fluctue au cours du récit. Une enquête est ouverte qui permet la découverte d'un carnet où se dessinent successivement les traits de différents suspects. Chaque hypothétique coupable, tous hommes, tous différents, est au fur et à mesure innocenté puis meurt à son tour de mort naturelle. Qui est le véritable assassin ? L'enquête se resserre sur le texte de la victime. Et celui-ci laisse apparaître que le coupable est en fait la victime. Au moment où l'énigme est dévoilée, l'enfant est hors de danger. Elle s'appelle Agnès prononcé à l'anglaise avec une butée sur le "g". Est-ce que le narrateur pourrait être l'enfant racontant l'histoire des années après et se dévoilant à la fin du récit ? Il pourrait clôturer le récit en disant par exemple : " J'ai à faire."

L'Anti/ A contre-courant/

Une femme d'une trentaine d'années est retrouvée emmurée. Elle n'a pas survécu. On découvre qu'elle est enceinte. Son bébé est vivant mais prématuré et son pronostic vital est engagé. Son état fluctue au cours du récit. Une enquête est ouverte qui permet la découverte d'un carnet où se dessinent successivement les traits de différents suspects. Chaque hypothétique coupable, tous hommes, tous différents, est au fur et à mesure innocenté puis meurt à son tour de mort naturelle. Qui est le véritable assassin ? L'enquête se resserre sur le texte de la victime. Et celui-ci laisse apparaître que le coupable est en fait la victime. Au moment où l'énigme est dévoilée, l'enfant est hors de danger. Elle s'appelle Agnès prononcé à l'anglaise avec une butée sur le "g". Est-ce que le narrateur pourrait être l'enfant racontant l'histoire des années après et se dévoilant à la fin du récit ? Il pourrait clôturer le récit en disant par exemple : " J'ai à faire."