Quelques mots de littérature

Lire en vous, comme dans un livre ouvert…

Combien d’entre nous peuvent prétendre être au niveau du Dr Lightman (série Lie to me) pour déceler les mensonges, les sentiments d’une personne ?

Mieux qu’un livre ouvert, un psychologue américain a démontré dans la revue Science que lire des romans régulièrement aidait à mieux comprendre et appréhender les émotions d’autrui.

 

L’expérience a rassemblé quatre groupes de personnes auxquels il a été demandé :

-          1er groupe :        de lire des passages de romans dits littéraires

-          2ème groupe :     de lire des passages de romans dits populaires

-          3ème groupe :     de lire des passages de journaux d’information

-          4ème groupe :     de n’effectuer aucune lecture.

 

Suite à cette première étape, tous les volontaires ont été soumis à deux tests permettant d’évaluer leur capacité à identifier les émotions d’autrui.

Le premier test, connu sous le nom DANVA2 (Diagnostic Analysis of Nonverbal Behavior) a consisté à regarder un visage durant deux secondes seulement, puis à dire si la personne était heureuse, en colère, effrayée ou triste.

Le second test appelé RMET (pour Reading the Mind in the Eyes Test) a eu pour objectif  de faire deviner parmi une liste déterminée de quatre émotions plus complexes (sceptique, contemplatif…), celle qu’expriment des personnes sur une photo ne montrant que le regard.

 

Le résultat est très intéressant puisqu’il montre un taux de réussite bien plus important pour les deux premiers groupes. Ceci est lié au fait que la lecture de romans nécessite la visualisation mentale, le travail cérébral, l’imagination des caractéristiques des personnages de l’œuvre. La lecture de romans mobilise fortement notre esprit afin de reconnaître les émotions ressenties par les personnages et leurs actes qui en découlent.

A vérifier, une autre conclusion montre que le premier groupe a un meilleur taux de réussite que le second. Cela peut s’expliquer par le contenu des deux types de romans. Un roman littéraire contient souvent des personnages plus énigmatiques, à la personnalité plus travaillée ; ce qui génère un travail accru de notre cerveau, notre appréhension du comportement d’un individu. Mais ceci reste subjectif, car un roman littéraire pour l’un peut être un roman populaire pour l’autre.

 

L’étude montre aujourd’hui que la lecture de romans apporte une faculté de compréhension d’autrui plus aiguisée.

 

Retrouvez plus de détails sur : http://www.journaldelascience.fr/homme/articles/lire-romans-nous-aiderait-mieux-comprendre-autres-3268

Co-libr-e

Vous avez aimé cet article ? Alors partagez-le avec vos amis en cliquant sur les boutons ci-dessous :

Twitter Facebook Google Plus Linkedin

Commentaires

Aucun commentaire

Ajouter un commentaire

Merci de vous connecter si vous désirez poster un commentaire